Envoyer à un amiImprimerAjouter aux favoris

Quel avenir pour la RSE en Birmanie ?

La Birmanie ne cesse de se développer dans tous les secteurs ; économique, social et politique, depuis 2010. Le monde entier se demande si ce développement sera durable et dans quelles conditions. S’il est un peu tôt pour avoir, pour l’instant, une réponse définitive, une tendance positive semble s’esquisser néanmoins.

« La population birmane prend progressivement conscience

des actifs dont elle dispose »

Positive, car la population birmane prend progressivement conscience des actifs dont elle dispose : que ce soit son patrimoine environnemental, la richesse culturelle des différentes ethnies peuplant le pays ou enfin, et surtout, l’enthousiasme des birmans qui aspirent à construire une société plus juste et où la création de valeur serait plus équitablement redistribuée.

« Sous l’égide des autorités birmanes,

de plus en plus d’entreprises signent le Pacte Mondial »

Parallèlement, les entreprises birmanes participent à cette dynamique. En effet, l’acceptabilité de leurs opérations par les parties prenantes locales (société civile, autorités civiles, …) est un préalable essentiel au développement de leurs activités. Ainsi, sous l’égide des autorités birmanes, de plus en plus d’entreprises signent le Pacte Mondial[1] et se doivent dès lors de rendre compte des progrès RSE- source paris comeenréalisés en matière de protection de l’environnement, de lutte contre la corruption, de respect des droits de l’Homme. Aujourd’hui, en quelques mois, 222 entreprises se sont engagées en faveur du Pacte Mondial et, d’ici les prochains, le professeur Dr. Aung Tun Thet a pour objectif de rallier au total 1000 entreprises birmanes. A titre de comparaison, 548 entreprises américaines et 1097 entreprises françaises ont signé le Pacte Mondial.

La mobilisation des populations locales peut également bouleverser le calendrier des projets de développement : à Yangon, le projet « Dagon City-1 » a été suspendu car il ne respectait pas certaines règles d’urbanisme et était susceptible de masquer la vue sur la Paya Shwedagon. Dans l’état Kachin, l’arrêt par le Président U Thein Sein du projet de barrage Myitsone témoigne là aussi des conséquences d’une mobilisation des populations locales qui aspirent à un développement concerté.

« Elles se doivent de faire preuve de plus de transparence

ce qui renforce leur crédit en tant que business partner »

Surtout, il est intéressant de constater que la communication de l’engagement des entreprises birmanes est en train d’évoluer. Jusqu’à présent, celles-ci avaient tendance à valoriser leurs actions de mécénat et de philanthropie : aujourd’hui, 5 des plus grandes entreprises birmanes ont structuré leurs actions autour d’une fondation d’entreprise pour financer la construction d’infrastructures telles que des hôpitaux, des routes, des écoles… Or, avec la signature du Pacte Mondial, elles se doivent de faire preuve de plus de transparence lorsqu’elles rendent compte de leurs progrès. Par exemple, le lecteur attentif pourra découvrir la gouvernance RSE mise en place par Max Myanmar Holding Ltd., le budget de fonctionnement qui y est dédié et la volonté de faire vérifier par un tiers externe la robustesse des processus. En analysant les documents communiqués et publiés par Parami Energy, il est possible d’en savoir bien plus sur leur processus de gestion des risques, leur priorisation et leur mitigation. Ainsi, grâce à l’intégration de la RSE dans leurs opérations quotidiennes, les entreprises birmanes démontrent la qualité de leur management : dans ce cas précis, faire œuvre de transparence est positif et renforce leur crédit en tant que business partner.

Abitio sera à vos cotés pour vous accompagner, pour vous faire découvrir non seulement la culture birmane mais aussi toutes les opportunités que ce pays a offrir, pour vous montrer le chemin le plus rassurant qui vous amènera à la réussite avant, pendant, et après votre introduction à la Birmanie. En espérant vous voir nombreux le
jeudi 9 juillet 2015 lors de l’événement
« La profonde transformation du marché birman »
Organisé en partenariat avec le club APM Leadership Humaniste (plus d’informations dans la Newsletter)

MYO WIN

Avocat au barreau de Yangon, Stagiaire chez Abitio International Family Office

Etudiant en Master-2 Droits de l’homme et droit humanitaire (Université Panthéon-Assas)

– – –

[1] https://www.unglobalcompact.org/

« Il s’agit d’un pacte par lequel des entreprises s’engagent à aligner leurs opérations et leurs stratégies sur dix principes universellement acceptés touchant les droits de l’homme, les normes du travail, l’environnement et la lutte contre la corruption. »